Mamisoa ANDRIANTAFIKA, MD FEBO
Spécialiste en Ophtalmologie
Bruxelles, Belgique

Presbytie

A gauche, l'image originale avec les Chutes du Niagara dans le fond. A droite, l'image perçue par un patient presbyte tentant de mettre au point de près.

Vision du presbyte

Définition de la presbytie

La presbytie est la perte du pouvoir d'accommodation de l'oeil induite par la diminution de l'élasticité du cristallin avec l'âge. Sous l'action des muscles ciliaires, le cristallin est capable de changer de courbure pour focaliser une image à faible distance exactement sur la rétine. Lorsque le cristallin devient plus rigide avec l'âge, les changements de courbure sont plus petits et donc les amplitudes d'accommodation deviennent plus petites.

Ainsi, à l'âge d'environ 45 ans, une personne emmétrope, c'est-à-dire qui n'a jamais eu de lunette auparavant, a un déficit d'accommodation qui ne lui permet plus de lire convenablement à 30cm, distance moyenne de lecture. Elle tentera d'éloigner sa distance de lecture pour se retrouver à une distance nécessitant une accommodation moindre. Elle devra tendre le bras pour lire. La perte d'accommodation s'accentue jusqu'à 65 ans où il n'y a plus d'accommodation. La valeur des lunettes de près changera donc environ tous les 3-4 ans jusqu'à cet âge.

Les personnes myopes vont ressentir la presbytie plus tard, voire jamais en fonction de la valeur de la myopie, puisque même si l'image est proche, elle pourra se focaliser sur la rétine, cette dernière étant en général suffisamment loin, l'oeil étant plus grand. L'apparition de cataracte provoquant souvent une myopie, la personne plus agée s'étonnera en avançant dans l'âge d'être moins dépendante de ses lunettes pour lire. Une myopie d'environ -3 dioptries permet de lire à 30cm sans lunette à l'âge d'environ 60 ans.

Les personnes hypermétropes vont ressentir la presbytie avant l'âge de 45 ans si leur hypermétropie n'est pas totalement corrigée. En effet, l'effort d'accommodation leur permet de compenser le défaut d'hypermétropie et donc de parfois s'abstenir des lunettes. Malheureusement à partir d'un certain âge cela ne compensera pas suffisamment l'effort d'accommodation supplémentaire nécessaire pour avoir une vision nette de près.

Correction de la presbytie

Il n'est pas facile de corriger la presbytie car l'accommodation permet de mettre au point les images à distances intermédiaire et proche. La correction varie ainsi en fonction de ce que l'on veut regarder.

Au début de la presbytie, il est conseillé d'éclairer son plan de lecture pour améliorer le contraste et attenuer les difficultés de près.

On peut corriger uniquement la vision de près en ajoutant un verre positif (+) convergent à la correction de loin pour rapprocher l'image à la distance idéale de lecture, en général 30cm. Ainsi, une personne emmetrope aux 2 yeux pourra utiliser à l'âge de 45 ans des verres d'une addition de +1 à +1.25 dioptries pour lire correctement. Si la personne porte également une correction de loin, il faudra alors utiliser 2 paires de lunettes ou des verres double-foyer qui comportent une correction de loin en haut du verre et de près en bas. Dans le même concept, on peut utiliser des lentilles de contact segmentées avec 2 foyers.

Géométrie d'un verre double-foyer

On peut corriger l'ensemble des distances: loin intermédiaire et proche. On estime de la même manière l'addition nécessaire à une vision de près correcte. On utilise alors un verre progressif qui comporte un ensemble de foyers avec une addition qui augmente du centre au bas du verre. En vision primaire, la personne n'aura donc pas d'addition pour la vision de loin. En vision "ordinateur", la personne aura une addition suffisante pour la vision intermédiaire. En vision "lecture", l'addition sera l'addition calculée pour la vision de près. On voit un corridor de progression de l'addition, les cotés du verre sont adaptés en fonction de la personne pour améliorer son champ visuel latéralement. Selon le même principe, quoique légèrement adapté, on peut utiliser différents type de lentilles de contact multifocales.

Géométrie d'un verre progressif

Chirurgicalement, il est plus délicat de corriger la presbytie puisqu'elle nécessite différentes additions en fonction de la distance. Les techniques de modelage de la cornée au laser ou d'implantation de lentilles intra-oculaires utilisent les mêmes concepts que celle des lentilles de contact. Néanmoins, la chirurgie étant un acte partiellement ou totalement définitif au contraire des lentilles de contact, il faut en étudier la faisabilité au cas par cas. On utilise parfois la monovision qui consiste à régler l'oeil non préférentiel lègerement myope pour maintenir une vision de près à un oeil au-delà de 45 ans, sans pouvoir assurer une vision sans lunette au delà d'un certain âge.